"

GRTA mi-blanc

Caractéristiques :

Alvéoles20%

20% Complete

Acidité80%

80% Complete

Croûte80%

80% Complete

Hydratation92%

92% Complete

Recette :

Tourte de seigle aux noix, Moulin Marion et Severy

Pour à peu près tout le monde par chez nous, le pain de seigle c'est une histoire de valaisans et de Valais, néanmoins on retrouve ce pain dans plusieurs lieux en Europe (à l'est, au nord, en Allemagne, en Auvergne ou encore dans les Alpes françaises)... simplement car le seigle convient très bien aux terres pauvres et froides (à la montagne en général)

D'un point de vue boulanger, le seigle se panifie différemment du blé. Pauvre en gluten (attention il y en a quand même), le seigle contient des pentosanes (sorte de sucre), qui permet de fixer beaucoup d'eau (8 à 10 fois son propre poids) et de faire tenir le pain.

Si le gluten apporte un nerf à la pâte, afin de structurer la pâte et piéger les bulles issues de la fermentation. Les pentosanes, eux, apportent plutôt un effet de gonflement, « d'empâtage, d'empoissage » dits gélifiants. C'est plus mousseux et moins nerveux. 

Un des objectifs du boulanger est de dégrader ses pentosanes pendant la fermentation du pain. Or ceci implique de travailler avec un PH relativement acide afin d'activité les pentosanases (enzymes responsables de la dégradation des pentosanes). Mais attention, si on est trop acide on perd le pain...

On se retrouve donc avec un travail un peu moins physique (peu de pétrissage et de travail de la pâte), mais qui demande une attention de tous les instants.

On finira cette recette avec une cuisson plus douce et plus longue qu'à l'accoutumée, ce qui donne une croûte dure aux parfums toastés très sympa. On dégustera le seigle pour ses arômes puissants, d'abord avec des dominantes de miel et épices, puis avec une note plus acide ce qui charpente la sensation générale.

Très riche en minéraux et garant d'une meilleure conservation que le blé, le seigle trouve aujourd'hui sa place auprès d'un public attentif à son alimentation.

Ingrédients

  • 3 kg Farine bio de seigle, Moulin Marion T170
  • 0.6 kg Noix décortiquées, Moulin de Sévery IP Suisse
  • 2.75 kg Eau
  • 1 kg Levain mature de seigle 3,8 - 3,9
  • 0.040 kg Sel

Instructions

  1. Les moutures sont réalisées sur meule de pierre, avec un tamis de 900 (équivalent T170)

  2. La recette est fermentée sur un levain mature de seigle (PH entre 3.8 et 3.9).

  3. Le pétrissage est réalisé à la main dans plusieurs bacs alimentaires.

  4. La durée de fermentation est de 3h15 entre 30 et 27°C. 

  5. La cuisson dure 45 minutes à 235°C + 30 minutes de séchage à 200°C.

Notes

Moulin Marion - Le moulin, qui date du XVIème siècle, a été modernisé au début du XXème siècle et fait figure de pionnier dans le bio en France (depuis 1984 déjà). Encore géré de manière familiale, le moulin Marion poursuit son engagement dans la filière en accompagnant un grand nombre de céréaliers à se reconvertir en bio. Maria Pelletier, sa dirigeante, est notamment membre de la commission nationale de l'agriculture biologique, experte au Grenelle de l'environnement (agriculture et alimentation et membre du comité consultatif d'ECOCERT.


La farine est acheminée de St-Jean sur Veyle à Genève, dans un camion, par un transporteur international.


Mouin de Sévery - Situé dans le canton de Vaud, au Pied du Jura, le long de la rivière « La Morges », le Moulin de Sévery est aujourd’hui le dernier moulin de Suisse à exercer une activité artisanale tout au long de l’année (selon les dires de leur site web). L'activité principale du moulin étant la fabrication d'huile, on y retrouve principalement des oléagineux (noix, noisettes, colza, amandes, pistaches...). Il est utille d'indiquer ici que si le moulin n'est pas certifié bio, la provenance des noix est principalement vaudoise et qu'elles répondent aux standards de production IP Suisse.


Les noix décortiquées sont acheminées depuis Sévery (VD) dans un utilitaire jusqu'à Genève.

Origine farine :